L'ÉQUIPEMENT DU RANDONNEUR

Il faut un minimum d'équipement pour que votre randonnée reste un plaisir du début à la fin. Rien de bien compliqué, mais quelques règles de base doivent être respectées.

Chaussures de marche

Les chaussures de randonnée, à tige montante de préférence, constituent incontestablement l'achat prioritaire.

Essayez d'estimer au plus juste l'usage prévu (type de randonnée, nature du terrain traversé, conditions climatiques probables, etc.), et demandez conseil lors des essais, cela vous permettra de trouver la paire de chaussures adaptée à vos besoins.

Habillement

Le randonneur doit évidemment se protéger des intempéries, à savoir : de la chaleur et du soleil pendant l'été, et pendant l'hiver, du vent, de la pluie et du froid.

Concernant les variations thermiques, il est admis que le système trois-couches permet la meilleure des protections. C'est la façon la plus performante de s'habiller, pour se protéger du froid lors d'activités physiques. L'idée étant de pouvoir ajouter ou retirer des "couches" en fonction de la température extérieure et de l'intensité de l'effort.

1) La première couche : 

Le sous-vêtement est l'élément de base de ce système. Porté près du corps, il est un important facteur de protection thermique. On a d'ailleurs plus chaud avec juste un sous-vêtement bien ajusté, qu'avec un sweat ou un pull plus épais mais moins près du corps, qui laisse circuler de l'air froid. L'autre raison d'être du sous-vêtement près du corps, est sa respirabilité : en effet, il évacue l'humidité captée près du corps vers l'extérieur. En restant au sec, le corps reste au chaud ! Le coton, vous l'avez compris, est proscrit car il garde l'humidité et sèche moins vite.

2) La seconde couche :

Celle-ci doit conserver la chaleur tout en étant respirante (toujours le transfert de l'humidité), par exemple une veste en tissu polaire.

3) La troisième couche :

Les vestes doivent être imperméables à la pluie mais respirantes (transfert d'humidité, encore...) et coupe-vent.

Sac à dos

Le sac à dos est un accessoire incontournable du randonneur : il permet d'emporter avec soi un certain nombre d'effets, tout en laissant les mains libres. Sa taille et son volume doivent être adaptés au type de randonnée envisagé, et il doit être judicieusement rempli.

 

1) Nature du contenu :

a) Éléments incontournables

- Vêtements, en fonction de la saison ou des prévisions météorologiques : veste ou tee-shirt chaud en polaire, coupe-vent, cape de pluie, protège-sac, casquette ou chapeau (cf. ci-dessus)...

- Eau : de l'eau, en quantité suffisante (en hiver, au moins un litre d'eau ; en été, au moins le double...)

- Nourriture : pique-nique (plus éventuellement des barres énergétiques, des fruits secs, etc.)

- Sacs poubelles, pour le respect de l'environnement.

b) Éléments recommandés

- Petite trousse à pharmacie

- Divers : lotion solaire haute protection, stick pour les lèvres, lunettes de soleil, papier toilette, couteau...

 

2) Répartition du contenu :

Le contenu de votre sac à dos doit être adapté à la randonnée, la charge devant se rapprocher au maximum du dos.

Ce qui pèse le plus lourd doit donc être rangé au milieu du sac. Les bretelles réglables servent à ajuster le sac : les différentes sangles et ceintures permettent de mieux répartir la charge et de soulager les épaules. Si votre sac a des poches de côté, n'oubliez pas de les équilibrer.

Bâtons de randonnée

La principale question qui se pose à propos des bâtons de randonnée est la suivante : en avoir , ou pas ?

Les bâtons de randonnée optimisent votre déplacement en permettant d'obtenir une meilleure répartition du travail musculaire. Avec les bâtons, vous économisez 20 % de votre poids sur vos articulations, hanches et genoux.

Ils permettent aussi de vous stabiliser en terrain difficile.

Il est vrai cependant que certains randonneurs préfèrent s'en passer : leur utilisation est avant tout affaire d'habitude et relève des préférences personnelles de chacun.

Les bâtons de randonnée sont donc recommandés, mais nullement obligatoires.

 

Attention ! En randonnée, si vous tenez vos bâtons dans la main sans les utiliser, vous devez impérativement veiller à ce que la pointe de ceux-ci soit orientée vers l'avant (et non vers l'arrière), ceci, pour la sécurité des participants qui évoluent derrière vous.